L’origine commune de l’art et de l’architecture de la découverte comme accès à la paix et au bonheur

En ces temps troublés où chacun est invité à se recentrer sur soi-même, de gré ou de force, à la faveur d’un confinement causé par une pandémie sans précédent, comment faire pour retrouver la voie du bonheur ?

C’est en substance la question que beaucoup se posent et à laquelle une réponse inattendue pourrait constituer un remède inespéré.  Voilà plusieurs mois que notre Cercle d’Etudes Scientifiques  Rayer a démontré l’universalité de la création, dans son application artistique et architecturale notamment.  Cette découverte remet notre Humanité au centre des rapports qui nous animent et fait figure de guide spirituel propice à l’éclosion de la paix et d’un bonheur individuel et universel.

La mélodie du bonheur

En effet, beaucoup trop de sentiments protectionnistes, se manifestant au travers du racisme, des conflits idéologiques ou culturels, qui empêchent l’Homme dans sa globalité de célébrer la paix et  le bonheur. Pourtant, chaque culture s’est développée autour de mêmes principes, ce qui a été démontré dans de nombreux travaux de recherche.  Dès lors, mettre l’accent sur cette origine commune de l’art et de l’architecture doit pouvoir inspirer chaque citoyen du monde d’être partie prenante d’une organisation universelle qui nécessite son implication dans la pérennisation de cette structure.

J’existe, unique mais pareil à mes semblables

Et c’est là la beauté de cette découverte.  Quelles que soient nos motivations, nos façons de faire, nos projets, … la manière dont nous allons les mettre en œuvre est unique, guidée par les mêmes principes et rationalités.  La couleur de peau, l’expression de notre culture individuelle, le langage, ne sont que des matérialisations contextuelles d’une différence  plus que superficielle.  Le sommet de l’iceberg en quelque sorte.  Alors pourquoi continuer de mettre en évidence, sous la loupe de nos dissensions, la partie émergée de l’iceberg ?

Construire notre unicité sur base de notre universalité

C’est ensemble qu’il convient de toucher ce bonheur universel auquel chaque humain aspire. Voilà en somme ce que nous apprend la recherche scientifique sur les origines communes des pratiques de création artistiques et architecturales. Cessons de nous quereller sur des détails futiles et recentrons-nous sur l’une des raisons-même de l’existence de notre espèce : agir ensemble pour le bonheur de tous, la paix et la préservation de notre environnement  qui nous a été confiée.

Un testament aux générations futures

C’est uniquement à l’aulne de nos actions concrètes, construisant la société de demain, vouée à jouir d’un bonheur plus important qu’aucune des autres générations n’a pu connaître, que nous pourrons passer le flambeau d’un renouveau universel à nos enfants et à leurs petits-enfants à leur tour.  Il nous faudra faire preuve de courage, d’unité, de détermination, mais surtout de recul face à nos actions.  Car garder un point de vue d’ensemble sur les réalisations que nous portons sur les fonds baptismaux sera la seule garantie de ne jamais dévier de cette mission universelle qui nous a été confiée le jour de notre naissance. La mission de faire le bien pour nous et autour de nous pour une paix durable.